Méthode de mise en place de processus

En général

L’encadrement dans le domaine d’habitation et de travail, est basé sur le principe de normalisation ainsi que sur l'aide à soi-même. L’indépendance des habitants/es a la plus haute priorité. Dans tous les domaines, l’individu a la possibilité de choisir, soi-même, la manière de créer son quotidien tout en respectant le règlement intérieur. L’habitant/e est soutenu/e à vivre et s’intégrer dans cet environnement ouvert.

Chaque intervention a pour but d’améliorer l’état physique et psychique de l’habitant/e.

Quotidien

07.10–07.40 h Déjeuner
09.00–11.00 h Loisir ou travail
11.30–12.15 h Dîner
14.00–16.00 h Loisir ou travail
17.30–18.15 h Souper
22.00 h Coucher

Habitation / Loisirs

L’objectif principal est l’intégration dans le domaine de l’habitation. La consommation d’alcool contrôlée et l’organisation individuelle du quotidien offre à l’habitant/e la possibilité d'être responsable. Ainsi, l’habitant/e est libre de personnaliser sa chambre mais est également responsable de la propreté et de l’ordre. En ce qui concerne l’hygiène et autres activités vitales, le personnel des soins a le devoir de soutenir, motiver mais aussi contrôler l’habitant/e.

Les habitants/es sont encouragés à participer aux activités quotidiennes et à se rencontrer avec d’autres habitants/es dans les zones de rencontre telles que le restaurant ou le fumoir. Élément clé de la vie sociale au sein de l’Hospice « Le Pré-aux-Bœufs », les repas du midi et du soir se tiennent impérativement en communauté.

Les habitants sont soutenus dans la planification de leurs loisirs. Leur propre initiatives et d’éventuels hobbies et intérêts particuliers sont si possible favorisés et intégrés dans le quotidien.

De plus, l’Hospice « Le Pré-aux-Bœufs » organise régulièrement des activités internes et externes afin de stimuler l’habitant/e dans la personnalisation de son temps libre.

Durant ce temps, il lui est permis de consommer de l’alcool de manière contrôlée. Le maniement raisonnable des substances additives fait également partie de la thérapie.

Occupation / Travail

L’offre d’occupation variée doit faciliter : premièrement le choix de la personnalisation du quotidien, deuxièmement, il doit représenter un entraînement au travail sans pression de prestation et finalement créer et renforcer l'estime de soi. La position, la fonction et l’importance du travail fourni doivent être documentées en intégrant l’habitant/e dans le processus de travail. L’idéal est que l’habitant/e se dise: « Je suis utile » / « J’apporte quelque chose au fonctionnement de l’institution ».

Selon les possibilités, envies ou expériences des habitants/es, les employés/es tentent de les motiver à travailler.

Le but est d’intégrer le plus d’habitants/es à un travail régulier. Le travail, les horaires ainsi que les exigences sont personnalisés sur l’habitant/e en question.

L’habitant/e est ainsi, selon ses capacités individuelles, intégré/e aux processus de travail ou d’occupation. Afin de stimuler l’habitant/e, celui-ci reçoit une indemnisation (Pekulium) pour le travail fourni. L’indemnisation est déterminée selon la performance de travail. Le dédommagement est versé sur un compte privé de l’habitant/e en question et sert, dans le cadre du règlement cantonal, à la réalisation des envies personnelles.

Méthodes

Afin d’être conforme aux principes du volontariat et de la prise de conscience de la nécessité des soins, les employés/es se servent de stratégies de motivation différentes. Ainsi, les habitants/es, selon leurs ressources et particularités, sont guidés/es vers plus de responsabilités personnelles. En règle générale, le contrôle des employés/es diminue avec le temps. Ainsi les habitants/es reçoivent plus de liberté, comme par exemple des sorties non accompagnées, des vacances plus longues ou de l’argent de poche. Lors de violation des accords, les contrôles ré-augmentent ou l’encadrement est plus strict (par ex. plus de sorti). Afin d’éviter des confrontations, du stress ou de la démotivation, les employés/es veillent en tout temps à ne pas sur-encourager l’habitant/e. Le but est de réaliser le plus d’expériences positives possibles!

Dans le domaine du travail, les mêmes principes sont applicables. Lors de discussions et de stages, l’employé/e et l’habitant cherchent à trouver une activité qui convienne à ce dernier. En augmentant le dédommagement, il est naturellement possible d’augmenter l’envie de travailler.

Par le contact avec les habitants/es, l’Hospice « Le Pré-aux-Bœufs » cherche à trouver une planification d’encouragement individuelle. Lors d’agressions extrêmes contre soi-même ou d'autres personnes, une cellule d’isolation est disponible. La décision concernant cette cellule est exclusive à la Direction générale ou la Direction des soins.

Documentation

Un dossier est préparé sur chaque habitant/e, dans lequel se trouvent les informations importantes (protocole du bilan personnel de compétence, évènements spéciaux, informations personnelles, etc.). Le service social ou l’employé/e autonome est responsable de l’actualisation régulière des dossiers. Seul le service social et le service des soins ont le droit de lire les dossiers. Les employés/es du domaine d’occupation/travail ne sont  informés que lors de situations extraordinaires.

De plus, chaque déroulement d'un processus est documenté dans un Kardex.